Fermer
Fermer
Fleche vers le bas
Le Diable s'habille en Prada, réalisé par David Frankel, 2006 Crédits : Twentieth Century Fox Voir plus

Selection

Paris : où s’embrasser

comme au cinéma ?

Coquin
Comme au cinéma Coquin Découverte Incontournable Insolite Romantique
  • Partager
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Commenter

Par : Forum des images

Que les histoires d’amour sont belles au cinéma ! Quand bien même les années passent, certaines séquences nous font encore et toujours autant rêver. Qu’à cela ne tienne ! On vous propose donc quelques lieux stratégiques (parisiens, mais pas que) hautement cinéphiles. En somme, il ne tient plus qu’à vous de retourner sur place avec l’élu(e) de votre cœur !

lady-bird-s-embrasser-a-paris-4

© L. Bird (@ladybird.notes)

An American in Paris, Vincente Minnelli

Sur les quais de Seine
Jerry Mulligan (Gene Kelly), un jeune peintre américain désargenté installé dans une chambre à Saint-Germain-des-Prés tombe sous le charme de Lise Bouvier (Leslie Caron), une belle parisienne malheureusement promise à un autre homme. Sur les quais de Seine, aux abords de l’Île de la Cité, les deux amants se retrouvent et bravent les interdits : entre vision fantasmée de la capitale, chorégraphies magistrales et flamboyance du Technicolor, Jerry y séduit la jeune femme.

An American in Paris, Vincente Minnelli (1951)

À bout de souffle, Jean-Luc Godard

En voiture au Quartier Latin
Mouillé dans un sale coup, Michel Poiccard (Jean-Paul Belmondo) quitte Marseille pour Paris où il retrouve par hasard Patricia (Jean Seberg), une étudiante avec qui il a déjà eu une aventure mais dorénavant insensible à ses charmes. Dans les décors naturels du Paris de la fin des années 1950, Poiccard met tout en œuvre pour conquérir à nouveau la belle. Un « je t’aime, moi non plus » immortalisé par ce furtif baiser en voiture, non loin de la Sorbonne où désire étudier Patricia.

À bout de souffle, Jean-Luc Godard (1960)

lady-bird-s-embrasser-a-paris-5

© L. Bird (@ladybird.notes)

Hôtel du Nord, Marcel Carné (1938)

Hôtel du Nord, Marcel Carné

Au bord du Canal Saint-Martin
Situé sur les bords du Canal Saint-Martin, face à l’écluse des Récollets, l’hôtel du Nord sert de refuge à des pensionnaires pour le moins pittoresques. La routine des lieux est perturbée le jour où deux jeunes amants cherchent à s’y donner la mort, sans parvenir à leurs fins. Le long du canal, entre tracas et interrogations du quotidien, tous ces personnages populaires du Paris d’antan font le point sur leur vie et leurs amours.

Paris je t’aime, « Faubourg-Saint-Denis », Tom Tykwer (2006)

Paris je t’aime, « Faubourg-Saint-Denis », Tom Tykwer

Au détour d’une rue, au milieu de la foule
Thomas (Melchior Beslon) est aveugle, Francine (Natalie Portman) est actrice. Un beau jour, pour tester ses talents, elle l’appelle et lui fait croire à leur rupture. En quelques secondes, leur histoire à la mémoire du jeune homme, particulièrement troublé. Dont ce charmant baiser, furtif mais intense, non loin de la mairie du 10e arrondissement, devant le 71 de la rue du Faubourg Saint-Martin.

Les chansons d’amour, Christophe Honoré (2007)

Les chansons d’amour, Christophe Honoré

Sur le rebord d’une fenêtre
Les histoires de couple et l’amour à trois, la jalousie, l’amitié et la complicité cèdent brutalement la place au vide et à la culpabilité lorsqu’Ismaël (Louis Garrel) perd celle qu’il aimait. Les mois passent, la vie renaît petit à petit et de manière inattendue… aux côtés d’Erwan (Grégoire Leprince-Ringuet). Cette relation qu’Ismaël a longtemps refusée explose délicieusement au grand jour sur la chanson « J’ai cru entendre je t’aime », signée Alex Beaupain, entonnée par les deux amants à la fenêtre d’un appartement du 51, rue Louis Blanc (10e).

lady-bird-s-embrasser-a-paris-3

© L. Bird (@ladybird.notes)

Casque d’or, Jacques Becker

Sur les hauteurs de Belleville
Entre l’ouvrier charpentier Manda (Serge Reggiani), et Marie (Simone Signoret), la prostituée au grand cœur, le coup de foudre est immédiat. Avec son franc-parler légendaire, la belle se veut indépendante et refuse de se soumettre au petit voyou Leca et à sa bande. Sur les hauteurs de Belleville, au croisement de la rue des Cascades et de la rue de Savies, elle retrouve Manda à son travail pour lui faire part de ses sentiments et lui donner un baiser digne de ce nom !

Casque d’or, Jacques Becker (1952)

Moulin Rouge, Baz Luhrmann

Un célèbre cabaret Montmartrois
Introduit dans l’antre du Moulin Rouge par le célèbre Toulouse-Lautrec, Christian (Ewan McGregor) plonge au cœur de la magie de la Belle Époque. Il y tombe sous le charme de la belle Satine (Nicole Kidman), la principale meneuse de la revue. Les ailes des moulins de Montmartre n’ont qu’à bien se tenir !

Moulin Rouge, Baz Luhrmann (2001)

Le fabuleux destin d’Amélie Poulain, Jean-Pierre Jeunet

Montmartre : au sommet de la Butte
La brune Amélie (Audrey Tautou) a quitté le domicile paternel d’Enghien-les-Bains pour s’installer dans le quartier animé de Montmartre. Un jour, elle décide de se mêler de la vie des autres et de faire le bien autour d’elle. Mais sa mission est perturbée par sa rencontre avec Nino (Mathieu Kassovitz), un garçon insaisissable et mystérieux. Dans le petit appartement de la belle, situé 56, rue des Trois Frères, tout en douceur, les deux amoureux se cherchent… et finissent par se trouver.

Le fabuleux destin d’Amélie Poulain, Jean-Pierre Jeunet (2001)

lady-bird-s-embrasser-a-paris-1

© L. Bird (@ladybird.notes)

Minuit à Paris, Woody Allen (2011)

Minuit à Paris, Woody Allen

Les jardins d’un grand peintre
Deux jeunes fiancés américains, Gil et Inez, passent quelques jours à Paris aux côtés des parents de cette dernière. Totalement transi par les charmes de la capitale, Gil espère y trouver l’inspiration pour son prochain roman. Mais l’image idyllique du joli couple de futurs mariés s’embrassant dans les jardins bucoliques de la Fondation Claude Monet à Giverny va rapidement laisser la place à un voyage dans le temps insensé et à une confusion sentimentale déroutante… mais terriblement ravissante.

L’écrume des jours, Michel Gondry (2013)

L’écume des jours, Michel Gondry

Les secrets de la Petite Ceinture
Le dandy Colin (Romain Duris) tombe sous le charme de la délicieuse Chloé (Audrey Tautou). Rapidement, la jeune femme tombe malade alors qu’un étrange nénuphar semble se propager dans ses poumons. Dans un Paris fantasmatique mi rétro, mi-futuriste, la magie poético-mélancolique de Gondry raconte les amours tragiques du couple, nées près des rails désaffectés de la Petite Ceinture avec ce baiser donné par Colin à sa douce… et jugé « un peu trop court » par cette dernière.

lady-bird-s-embrasser-a-paris-2

© L. Bird (@ladybird.notes)