Fermer
Fermer
Fleche vers le bas
Asa Butterfield est Hugo Cabret dans le film de Martin Scorsese, 2011 Crédits : Paramount Pictures Voir plus

Selection

La magie de Paris

à découvrir en cinq films

Mysterieux
Curiosité Insolite Les Dessous de Paris Magie Mystère Secret
  • Partager
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Commenter

Par : Forum des images

« Le matin, Paris est éclatant ; l’après-midi, Paris est charmant ; le soir, Paris est envoûtant. Mais après minuit, Paris est magique ! » Tel est le crédo choisi par Woody Allen pour déclarer sa flamme à la capitale dans son film Midnight in Paris. Avant lui, de nombreux réalisateurs se sont inspirés de la fantastique ambiance de la capitale et de l’émerveillement qu’elle suscite. Voici notre sélection :

La nuit fantastique, Marcel L’Herbier (1941)

La nuit fantastique, Marcel L'Herbier (1941)

On retrouve toujours dans les films de Marcel L’herbier l’influence de la littérature symboliste et de l’impressionnisme. Étudiant le jour, Denis troque ses cahiers à la nuit tombée pour décharger les camions dans les ténèbres des Halles (1er). Mais lorsque la fatigue le gagne, ses rêves prennent le dessus : une jeune femme vêtue de blanc lui apparaît. Elle est la fille d’un magicien et l’invite à la suivre. Entre le rêve et la réalité, la frontière est mince : du musée du Louvre (1er) à un hôtel particulier de la petite rue Gît-le-Cœur (6e), Marcel L’Herbier joue la carte du mystère et de l’onirisme dans le Paris de l’Occupation.

 

Consulter la fiche du film

Faites-moi confiance, Gilles Grangier (1953)

Faites-moi confiance, Gilles Grangier (1953)

Un illusionniste gauche et malchanceux rêve d’épouser la fille de son patron, directeur d’un music-hall parisien. Le jour où celui-ci menace de le renvoyer s’il ne trouve pas le numéro du siècle, Max se retrouve le dos au mur. Il accepte alors une drôle d’horloge magique, censée conférer à celui qui la détient d’extraordinaires pouvoirs. Mais loin d’avoir inventé l’eau chaude, le jeune homme s’enferme à l’intérieur. Le voilà alors projeté dans un impétueux voyage dans le temps. Une belle farce en chansons servie par le célèbre bonimenteur Zappy Max.

 

Consulter la fiche du film

Le costaud des Batignolles, Guy Lecourt (1951)

Le costaud des Batignolles, Guy Lecourt (1951)

Coursier chez un grand couturier du quartier, Jules (Raymond Bussières) est le souffre-douleur des mauvais garçons qui le prennent à parti en raison de son physique chétif. La rencontre avec Nénette (Annette Poivre) et les baisers de la belle le transforment miraculeusement en un surhomme. Toutes plus rocambolesques les unes que les autres, les aventures dans le Quartier des Batignolles ne font que commencer !

 

Consulter la fiche du film

Simon le mage, Ildiko Enyedi (1999)

Simon le mage, Ildiko Enyedi (1999)

Voyant en provenance directe de Budapest, Simon arrive à Paris afin d’aider la police française à résoudre un crime mystérieux. L’occasion pour lui de retrouver son ennemi de toujours, un autre mage chauve, qui s’empresse de lui lancer un défi. Le parc Monceau (8e), la Gare de l’Est (10e), la Défense (92) et la Place d’Italie (13e) servent de décors à cette vision poétique et mystérieuse de Paris, signée Ildiko Enyedi, sublimée par une photographie à couper le souffle.

 

Consulter la fiche du film

Hugo Cabret, Martin Scorsese (2011)

Hugo Cabret, Martin Scorsese (2011)

Nous sommes à Paris, au tournant des années 1930 : depuis le décès de sa mère, le jeune Hugo Cabret vit seul avec son père qui lui enseigne le métier d’horloger. À la mort de celui-ci, il trouve refuge sous les toits de la Gare Montparnasse, où il remonte les cadrans des horloges et tente de remettre en route un drôle de robot. Mais la clé en forme de cœur nécessaire pour le faire fonctionner lui manque… Une merveille signée Martin Scorsese qui rend hommage au cinéma, à Georges Méliès et bien sûr, à la capitale.

 

Consulter la fiche du film