Fermer
Fermer
Fleche vers le bas
Rue de Paris, temps de pluie, Gustave Caillebotte, 1877 Crédits : Art Institute of Chicago (conservation), via Wikimedia Commons Voir plus

Selection

Paris flâneries

Excursions thématiques
Balade Déambulation Paris caché Paris Impromptu Patrimoine Secret
  • Partager
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Commenter

Par : Forum des images

Paris invite au voyage, Paris invite à se perdre. On se laisse porter par la grandeur et la beauté de la capitale, et on en oublie le but de sa promenade. Les touristes découvrent des merveilles inédites au gré de leurs pérégrinations, et les flâneurs avancent au rythme des hasards et des imprévus de la vie parisienne. Partez à la découverte de ce Paris insolite, parfois irréel, celui des globe-trotteurs et des curieux, des dandys et des passants, des loubards et des vagabonds.

Le signe du lion

De Eric Rohmer

fiction, 1959, noir et blanc, 1h39min

Collection Paris Île-de-France

Un musicien américain (Jess Hahn) mène une vie bohême à Saint-Germain-des-Prés. Un jour d'été il apprend qu'il va faire un riche héritage. En attendant, il dépense toute sa fortune. Seul et démuni, il erre dans Paris ensoleillé.. Eric Rohmer a réussi dans son premier long métrage, sous le signe de la Nouvelle Vague, la description minutieuse du parcours d'un homme qui se clochardise peu à peu. Le film est aussi un témoignage sur Paris cet été 1959..

Consulter la fiche du film

Cléo de 5 à 7

De Agnès Varda

fiction, 1962, noir et blanc, 1h26min

Collection Paris Île-de-France

Cléo une jeune chanteuse en vogue attend le résultat d une analyse médicale Hantée par la peur du cancer elle cherche à passer le temps. En un magnifique exercice de style Agnès Varda a filmé en temps réel deux heures dans la vie de Cléo son errance dans les rues de Montparnasse et dans le parc Montsouris (14e) ses rencontres avec des amis ou des inconnus Elle dresse ainsi le portrait émouvant d une jeune femme aux prises avec la vie.

Consulter la fiche du film

Paris vu par...

De Réalisation collective

fiction, 1965, couleur, 1h32min

Collection Paris Île-de-France

Le regard sur Paris de six jeunes réalisateurs de la Nouvelle Vague. Chaque cinéaste - Jean-Douchet Jean Rouch Jean-Luc Godard Jean-Daniel Pollet Claude Chabrol Eric Rohmer - a filmé un quartier de Paris sur un ton personnel ironique ou parfois même cynique.

Consulter la fiche du film

Paris qui dort

De René Clair

fiction, 1923, muet, noir et blanc, 34min

Collection Paris Île-de-France

Le gardien de nuit de la tour Eiffel s aperçoit un matin que Paris ne s est pas réveillé. Les différents plans de la ville assoupie et de la tour Eiffel (7e) donnent à cette première fiction de René Clair le ton d une poésie d inspiration surréaliste. Ce film est présenté dans sa version sonorisée avec la de Jean Wiener.

Consulter la fiche du film

Les mains négatives

De Marguerite Duras

film expérimental, 1979, couleur, 14min

Collection Paris Île-de-France

Sur des vues de Paris désert la nuit, de la place de la Bastille à l'avenue des Champs-Elysées en passant par les Grands Boulevards, Marguerite Duras dit le texte de son livre "Les Mains négatives". Elle interprète comme un appel les traces des mains peintes dans les grottes préhistoriques d'Espagne..

Consulter la fiche du film

Minuit à Paris

De Woody Allen

fiction, 2011, couleur, 1h34

Collection Paris Île-de-France

Deux jeunes fiancés américains passent quelques jours à Paris, accompagnant les parents de la jeune femme, venus en France pour affaires. Gil, écrivain, est sous le charme de la capitale et guette l'inspiration de son prochain roman dans des promenades auxquelles Inez ne tarde pas à préférer la fréquentation, plus festive, de compatriotes qui séjournent dans le même palace.. Nuit et jour, passé et présent, rêve et réalité se répondent dans cette comédie fantastique qui ressucite, au douzième coup de minuit, l'âge d'or des années vingt, quand Paris était une fête et un intense foyer artistique, plongeant son héros nostalgique dans le ravissement... mais aussi la confusion sentimentale.. Elégant hommage à un Paris d'éternité, ce film fit l'ouverture, hors compétition, du festival de Cannes 2011..

Consulter la fiche du film