Fermer
Fermer
Fleche vers le bas
Le trompettiste Miles Davis et l'actrice Jeanne Moreau, pendant l'enregistrement d'Ascenseur pour l'échafaud, en décembre 1957 Crédits : AFP Voir plus

Selection

Paris Jazz Club

des bandes-originales cultes

Excursions thématiques
Cinéma et musique Classique Compositeur Découverte Incontournable Jazz
  • Partager
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Commenter

Par : Forum des images

Sombres ou fièvreux, classiques mais résolument audacieux, ces films ont exploité le côté « Jazzy » de Paris et ses alentours. Des images sur pellicule, filmées par les plus grandes réalisateurs et du jazz dans les oreilles, orchestré par les meilleurs compositeurs. À l’occasion du festival Jazz sur Seine, du 7 au 22 octobre 2016, laissez-vous emporter par ces rythmes devenus mythiques.

Ascenseur pour l'échafaud

De Louis Malle

fiction, 1957, noir et blanc, 1h27min

Collection Paris Île-de-France

Julien qui vient de tuer le mari de sa maîtresse est coincé dans un ascenseur A la suite du vol de sa voiture par deux jeunes voyous il est accusé d un autre crime qu il n a pas commis. Ce premier film de Louis Malle dépasse les conventions du genre policier grâce à l originalité de sa mise en scène rendue inoubliable par la de Miles Davis et l errance de Jeanne Moreau sous la pluie dans les rues de Paris la nuit.

Consulter la fiche du film

Le samourai

De Jean-Pierre Melville

fiction, 1967, couleur, 1h45min

Collection Paris Île-de-France

Un tueur professionnel abat le patron d'un night-club parisien pour le compte d'un commanditaire inconnu. Décidé à se faire payer, en dépit de l'étroite surveillance de la police, il remonte la piste de ses employeurs.. Entièrement nocturne, baigné dans une atmosphère glacée de corruption et de meurtre, ce polar inspiré du film noir américain est dominé par le personnage solitaire et hiératique incarné par Alain Delon, maître d'une cérémonie morbide dont il domine jusqu'au bout le processus inexorable..

Consulter la fiche du film

Round Midnight

De Bertrand Tavernier

fiction, 1986, dolby stéréo, couleur, 2h05min

Collection Paris Île-de-France

A Paris en 1959, Francis, un jeune dessinateur fauché, écoute chaque soir Dale Turner, un grand saxophoniste noir américain qui joue au Blue Note (8e). Il devient son ami et l'héberge chez lui pour le sortir de l'alcoolisme.. La fascination que Dale et sa musique exercent sur Francis, leur amitié, le Paris nocturne des boîtes de jazz des années 1950, sont décrits avec précision dans ce film inspiré de la vie de Bud Powell..

Consulter la fiche du film

Mademoiselle Swing

De Richard Pottier

fiction, 1941, noir et blanc, 1h40min

Collection Paris Île-de-France

Irène, une jeune fille passionnée de jazz, aimerait bien devenir compositeur. Elle suit jusqu'à Paris un célèbre orchestre qui était de passage dans sa ville. Le pianiste de l'orchestre, amoureux d'elle, lui propose d'auditionner. Mais, le directeur des éditions musicales s'avère être l'oncle d'Irène, un sévère compositeur de musique classique. Irène, intimidée, choisit alors de masquer son identité et devient la mystérieuse Mademoiselle Swing.. Cette comédie musicale, chantée et dansée, dans laquelle apparaît pour la première fois le jazzman Raymond Legrand et son orchestre, est bâtie sur le différend entre musique classique et jazz..

Consulter la fiche du film

A bout de souffle

De Jean-Luc Godard

fiction, 1959, noir et blanc, 1h26min

Collection Paris Île-de-France

Un jeune voyou (Jean-Paul Belmondo) traqué par la police à Paris cherche désespérément à se faire aimer d une étudiante américaine qui vend le New York Herald Tribune sur les Champs-Elysées (8e). Avec ce premier long métrage tourné exclusivement en décor naturel et avec une caméra légère Godard emprunte les règles du reportage d actualités et signe le manifeste de la Nouvelle Vague.

Consulter la fiche du film

Les aristochats

De Wolfgang Reitherman

fiction, 1970, couleur, 1h18min

Collection Paris Île-de-France

Dans le Paris de la belle époque, une aristocrate qui adore ses chats souhaite leur léguer sa fortune. Son valet ne l'entend pas de cette oreille et capture les animaux chéris pour les abandonner dans une campagne perdue. Du coup, chats de salons et chats de gouttières s'associent pour combattre le méchant cupide. Dans la bonne humeur, les félins se motivent en jouant du jazz sur les toits de la capitale !. Les pinceaux animés de Walt Disney peignent un joyeux classique dont la chanson du générique est chantée par Maurice Chevalier..

Consulter la fiche du film