Fermer
Fermer
Fleche vers le bas
Les escaliers de la Butte Montmartre Crédits : Pascal Schneider Voir plus

Selection

À la découverte du

18eme arrondissement

On va où ?
18e arrondissement Barbès/Goutte d'Or Déambulation Découverte Lamarck/Clignancourt Montmartre Paris par quartier
  • Partager
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Commenter

Par : Forum des images

Le 18e est l’arrondissement des contrastes : lieu pittoresque attaché à la mythologie villageoise et à la bohème absinthe du peintre poète, en premier lieu. Mais c’est aussi le lieu maudit des gangsters, des prostitués, des drogués et des pauvres. De même sa géographie : le haut village perché adoré des touristes et célébré par Hollywood surplombe les bas quartiers de peine où, de Barbès à la Goutte d’or, les Africains se sont logés depuis les années 1960 dans les modestes logements ouvriers de Gervaise et Lantier, décrits par Zola.

 
Aujourd’hui, le 18e est donc l’un des arrondissements les plus cosmopolites de Paris. Ouvert au monde, comme son Tertre est ouvert sur la ville, voici en quelques films, certains des ingrédients qui ont fait sa réputation.

Au fin moka

De Boris Joseph

documentaire, 2005, couleur, 53min

Collection Productions Forum des images, Collection Paris Île-de-France

Au pied de la Butte Montmartre (18e), "Au fin Moka" est un bistrot désuet tenu par la vaillante octogénaire Georgette et fréquentée notamment par une habituée Fernande, 75 ans. Par de longs plans séquences, avec pudeur, Boris Joseph filme les allers et venues de ces deux Parisiennes typiques, témoin de leur quotidien, de leurs conversations et préoccupations.. Ce documentaire presque entièrement filmé dans le huis clos du café est aussi un beau portrait sur la vieillesse..

Consulter la fiche du film

La Goutte d'Or

De Bruno Lemesle

documentaire, 2010, couleur, 57min

Collection Paris Île-de-France

Le réalisateur dresse le portrait de la Goutte d'Or (18ème), carrefour des langues, des couleurs, des peuples du monde entier... Il va à la rencontre des habitants, dans les espaces de la rue, dans les écoles, dans la vie des familles, dans les luttes et les combats que mènent des associations pour faire valoir les droits de tous. Si la rénovation du quartier met en évidence des réalités humaines et sociales, cachées dans l’ombre de l’insalubrité, elle révèle aussi que la Goutte d’Or est un quartier de résistance, imprégné d’une conscience ouvrière, où des solidarités se dressent contre les injustices.. Bruno Lemesle, photographe cinéaste, arpente la Goutte d'Or depuis 25 ans. Après « La Goutte d’Or insolite », réalisé en 1990, il signe ce nouveau documentaire qui apporte un regard sur les liens qui unissent les communautés. Il aborde aussi les problèmes de la pauvreté, du logement et des sans-papiers..

Consulter la fiche du film

Céline et Julie vont en bateau

De Jacques Rivette

fiction, 1974, couleur, 3h06min

Collection Paris Île-de-France

Julie bibliothécaire magicienne rencontre Céline prestidigitatrice farfelue dans un Paris insolite Les deux jeunes filles s inventent des contes à dormir debout qu elles peuplent de personnages mystérieux qui prennent corps au gré de leur imagination. A mi-chemin entre le reportage sur la vie de deux filles fantasques et le film d aventure cette comédie à tiroirs pleine de fantaisie est aussi une réflexion sur les relations du réel et de l imaginaire et sur l irruption du fantastique dans le quotidien.

Consulter la fiche du film

To Paris with love

De Robert Hamer

fiction, 1954, couleur, 1h18min

Collection Paris Île-de-France

Un aristocrate écossais emmène son fils à Paris afin de parfaire son éducation sentimentale. Tous deux tombent sous le charme des jolies Françaises.. Une comédie fidèle à la tradition cinématographique d'un Paris romantique, dans laquelle le réalisateur décline avec un humour très "british" les clichés associés en Grande-Bretagne à l'image du Français..

Consulter la fiche du film

Bob le flambeur

De Jean-Pierre Melville

fiction, 1956, noir et blanc, 1h38min

Collection Paris Île-de-France

Un ancien truand Bob joueur malchanceux écume les boîtes de Montmartre (18e) et de Pigalle Il décide de tenter un dernier coup le casse du casino de Deauville. En choisissant Montmartre pour décor de ce film noir Jean-Pierre Melville a su trouver une ambiance nocturne qui convient au genre Dans un milieu interlope de cafés et de cabarets ses personnages évoluent comme frappés par le destin.

Consulter la fiche du film