Fermer
Fermer
Anecdote

Les Américains à Paris

Image de couverture

Audrey Hepburn dans Funny Face, Stanley Donen (1957)

© Paramount

Américain à Paris cinéphile Découverte Histoire du cinéma Hollywood Inspiration Représentation
  • Partager
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Commenter

Par : Forum des images

La sortie ce 14 décembre du nouveau film d’Olivier Assayas Personal Shopper, avec une Kristen Stewart un peu perdue dans Paris, a donné une bien belle idée à l’équipe de Blow Up, qui décortique chaque semaine sur Arte l’actualité (ou presque) du cinéma. Celle d’évoquer tous ces acteurs américains qui ont, un jour, posé leurs valises pour tourner dans la capitale. Synthèse illustrée de ces représentations hollywoodiennes, en 14 minutes chrono.

► POUR ALLER PLUS LOIN ◄

Comment Paris révèle Hollywood ?

 

Cours de cinéma d’Antoine de Baecque, historien, critique de cinéma et journaliste.
Dans le cadre du cycle « Paris vu par Hollywood ». Le 4 mai 2012 au Forum des images (Paris).

 

Pourquoi Hollywood a-t-il investi, en près d’un siècle, tant de moyens pour enregistrer, ou plutôt fabriquer, du Paris par centaines de films ? Comme si ces deux capitales du cinéma étaient condamnées à esquisser ce pas de deux prolongé, ininterrompu, un flirt irrépressible, afin de mettre en scène un typically Paris de manière artificielle, spectaculaire, affichée, parfois presque provocatrice.

Paris versus Hollywood

 

Cours de cinéma d’Hélène Valmary, chargée de cours à l’université Paris 3 Sorbonne.
Dans le cadre du cycle « Paris vu par Hollywood ». Le 15 juin 2012, au Forum des images (Paris).

 

Petite histoire des relations – économiques, culturelles, de rivalité, voire… narcissiques – entre Paris et Hollywood.

Paris et la comédie sophistiquée

 

Cours de cinéma de Marc Cerisuelo, professeur à l’université d’Aix-Marseille.
Dans le cadre du cycle « Paris vu par Hollywood ». Le 11 mai 2012 au Forum des images (Paris).

 

Par-delà certains clichés et stéréotypes (l’amour, la mode, le “bien vivre”), la représentation de Paris dans les films hollywoodiens a permis à certains grands cinéastes d’illustrer à son firmament une espèce bien spécifique du genre comique : la comédie dite “sophistiquée”.