Fermer
Fermer
Par catégorie
Anecdote

Les cinémas disparus

Le Féérique (20ème)

Image de couverture

Le Féérique à la fin des années 1960

Crédits : Léon-Claude Vénézia / Roger-Viollet via La Parisienne de Photographie

20e arrondissement Belleville/Ménilmontant Cinéma (salle) Histoire Insolite Le saviez-vous Transformations Vieux Paris Vintage
  • Partager
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Commenter

Par : Forum des images

Paris est la ville la plus filmée au monde. Elle est également la capitale de la cinéphilie : plus de 400 écrans intra-muros ont été recensés en 2015. Combien de fauteuils où se blottir, combien de films à voir chaque semaine ? Mais aussi : combien de salles qui ont été jadis, qui ont fait le bonheur des Parisiens d’antan, et aujourd’hui disparues, oubliées ?

146, rue de Belleville : un ciné-orchestre

Si l’installation des Studios Gaumont ont fait des 19ème et 20ème arrondissements des lieux incontournables de la production cinématographique et télévisée durant les années 1950-1990, il n’y eut jamais beaucoup de salles dans les environs. Mais juste avant l’église Saint-Jean Baptiste de Belleville était situé le Féérique-Pathé au 146, rue de Belleville.

Ouvert en 1913, avec sa salle unique d’une capacité d’environ  1 000 places, le Féérique (depuis le 6 octobre 1953) était très réputé dans le quartier : son orchestre et les animations qui accompagnaient les projections y étaient certainement pour beaucoup.

feerique-belleville-aujourdhui

À l'emplacement du Féérique de Belleville aujourd'hui

Le Féérique, cinéma du jeune Eddy Mitchell

Une vaste et luxueuse salle aux tarifs très compétitifs. En effet, la séance se payait entre 0.20 et 0.60F. On est donc bien loin des prix des grands multiplexes d’aujourd’hui ! Enfant du quartier, Eddy Mitchell a semble-t-il beaucoup fréquenté ce cinéma durant ses jeunes années, du temps où il ne s’appelait encore que Claude Moine. C’est d’ailleurs cette salle qui lui a inspiré sa chanson « La dernière séance ». Pour le Féérique, celle-ci eu lieu en 1973. Et comme pour beaucoup d’anciennes salles parisiennes, les lieux sont aujourd’hui occupé par une célèbre marque de grande distribution…