Fermer
Fermer
Anecdote

Cinémas disparus

Le Mozart-Palace (16ème)

Image de couverture

16e arrondissement Auteuil/Passy Cinéma (salle) Histoire Insolite Le saviez-vous Transformations Vieux Paris Vintage
  • Partager
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Commenter

Par : Forum des images

Paris est la ville la plus filmée au monde. Elle est également la capitale de la cinéphilie : plus de 400 écrans intra-muros ont été recensés en 2015. Combien de fauteuils où se blottir, combien de films à voir chaque semaine ? Mais aussi : combien de salles qui ont été jadis, qui ont fait le bonheur des Parisiens d’antan, et aujourd’hui disparues, oubliées ?

mozart-palace-rue-auteuil-1910

La rue d’Auteuil et le Mozart Palace dans les années 1910

49-51, rue d’Auteuil : un palace cinématographique

« Enfin dans ce lieu l’on respecte la moralité la plus correcte, et la jeune fille pourra sans crainte y conduire sa mère ». Tel était, à l’époque, le slogan publicitaire du Mozart Palace. Avec sa façade agrémentée d’une splendide rosace, le Mozart Palace ne passait évidemment pas inaperçu dans la rue d’Auteuil. Inauguré le 19 décembre 1913, l’établissement disposait d’une capacité de pas moins de 1 300 places. Par ailleurs, son balcon, auquel on accédait depuis le hall, était très prisé des spectateurs. Alors revendiqué comme un « lieu familial », les grands classiques y côtoyaient des films plus populaires, comme en témoigne par exemple ce programme de 1921.

cinea-programme-21-27-octobre-1921

Programme des cinémas de Paris du 21 au 27 octobre 1921, revue Cinéa

Via Ciné-ressources

Devenu successivement le « Mozart-Pathé » puis plus simplement le « Mozart », le cinéma ferme malheureusement ses portes le 6 janvier 1954 pour devenir un Prisunic. Aujourd’hui encore, et comme pour la plupart des salles d’antan, le bâtiment autrefois occupé par le Mozart Palace est occupé par un supermarché… Et la rosace a elle aussi disparu.