Fermer
Fermer
Anecdote

Les Amants du Pont-Neuf

Secret de tournage

Image de couverture

Juliette Binoche et Denis Lavant, Les amants du Pont-Neuf

Léos Carax, 1991

1er arrondissement Leos Carax Pont-Neuf Quais Rétro Samaritaine Secret Seine Tournage
  • Partager
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Commenter

Par : Forum des images

Alex (Denis Lavant), un jeune clochard, vit sous le Pont-Neuf, alors fermé pour travaux, aux côtés d’un vieux vagabond. Mais son quotidien est chamboulé suite à sa rencontre avec Michèle (Juliette Binoche), une artiste peintre désespérée à l’idée de perdre la vue. Une passion amoureuse naît entre ces deux êtres fragiles et tourmentés, à la veille des commémorations du bicentenaire de la Révolution française.

Un film maudit ?

Les rebondissements auront été nombreux avant que le film de Leos Cararx ne réussisse à voir le jour. Blessures des acteurs, changements de producteurs, dépassement des délais et du budget, rupture amoureuse dans le couple Carax-Binoche… Autant de contretemps et de détails qui ont plané tout au long du tournage. Mais le plus surprenant avec ce film romanesque, hommage poétique et émouvant à l’amour fou, n’est pas là.

pont neuf reconstitué dans l'hérault

Les décors dans le Sud de la France

Crédits : Laurent Canches & CAP

Carax n’est pas un cinéaste ordinaire. Un tournage chaotique s’étalant sur ans, un budget multiplié par quatre… malgré les difficultés, il persiste. Et ne recule pas devant l’idée de reconstituer le plus vieux pont de la capitale et la si emblématique Samaritaine qui le jouxte dans un petit village camargais, non loin de Montpellier, à Lansargues, entre la mer et les vignes. On est bien loin des quais de Seine.

les-amants-du-pont-neuf-carax-decors-montpellier

Le décor du Pont-Neuf et des bâtiments parisiens

Crédits : DR

Pourtant, tout avait été prévu pour que les choses se déroulent sur place : autorisations de tournage, blocage de la circulation. Jusqu’à ce que Denis Lavant ne se blesse. Situé sur plus de 8.5 hectares de décor, le Pont-Neuf de Leox Carax est le décor le plus coûteux de l’histoire du cinéma français. Si les spectateurs n’y voient que du feu, les producteurs eux, s’en souviennent encore. Une aventure épique que retrace Olivier Guiton dans Enquête sur un film au-dessus de tout soupçon (1991):