Fermer
Fermer
Fleche vers le bas
Les Grands boulevards le jour de l'armistice, 11 novembre 1918 Crédits : Agence Rol. - Source : Gallica, Bibliothèque Nationale de France Voir plus

Reportage

11 novembre 1918

Paris fête l'Armistice

Secrets d'histoire
Années 10 archives Guerre Histoire paris au fil des époques Patrimoine Rétro
  • Partager
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Commenter

Par : Forum des images

Le 11 novembre 1918 à 5h15 du matin, la signature de l’Armistice dans un train en plein milieu de la forêt de Compiègne met fin à la Première Guerre Mondiale. La victoire des Alliés est pleine, la défaite de l’Allemagne est totale. L’arrêt des combats est officiel, sans pour autant que l’on parle de capitulation.

Le 11 novembre 1918 à 11h tapantes, le cessez-le-feu entre en vigueur. Toutes les cloches de France sonnent alors à la volée pour colporter la nouvelle. Joie et soulagement se mêlent de part et d’autre de la frontière rhénane. Les cœurs sont lourds, endeuillés, les terres ravagées : mais les Français descendent dans les rues se retrouver. La Marseillaise résonne tandis qu’une nouvelle page de l’Histoire commence à s’écrire. 

1_le-train-de-l-armistice-11-novembre-1918-credits-collection-shd

Le train de l'Armistice, le 11 nov.1918.

© collection SHD

... que se passe-t-il ?

À Paris, des canons allemands sont traînés sur la place de l’Opéra et sur les Grands Boulevards. À 16h00, devant un parterre d’hommes politiques réunis au Palais Bourbon, Georges Clemenceau, Président du Conseil et « Père de la Victoire », lit à tous les conditions de l’armistice et rend hommage à la Nation. Les mots de « tragédie » et de « boucherie » hantent à ce moment tous les esprits. Alors que l’on constate avec effarement les pertes, les incertitudes quant à l’avenir sont grandes. Néanmoins, personne n’entend alors ne pas célébrer ce grand jour.

2_canons-allemands-place-opera-grands-boulevards-paris-11-novembre-1918-credits-l-illustration

Les canons allemands traînés place de l'Opéra.

Source : l'album de la guerre 1914 - 1919. © L'illustration

Et témoignages précieux

Pour l’occasion, Paris Cinéma Région a sélectionné quelques-unes des plus belles images de l’époque. Des photographies, des actualités filmées, des archives à la valeur aujourd’hui inestimable, récoltées et conservées tant bien que mal. Autant de témoignages visuels essentiels pour la mémoire collective.

Paris en images

Fondée en juillet 2005, la Parisienne de Photographie assure la conservation, la reproduction numérique et la diffusion des fonds iconographiques et photographiques de la Ville de Paris. Près de huit millions d’images ainsi collectées pour raconter l’histoire de la capitale. Une véritable mine d’or qui comprend notamment les collections des musées, bibliothèques patrimoniales et autres institutions culturelles municipales, ainsi que le formidable Fonds Roger-Viollet.

Le site Paris en images offre au grand public la possibilité de découvrir quelques 120 000 des ces clichés, librement et gratuitement. Voici quelques-unes de leurs pépites :

L'Armistice filmé

Plus rares et, de fait, plus précieuses encore, les quelques images filmées qui nous sont parvenues de ce jour donnent à voir une foule en liesse débordant dans les rues de la capitale, comme en témoignent ces deux vidéos extraites des fonds de l’Atelier des Archives :

Paris fête l'Armistice (extrait)

11 novembre 1918. Source : Atelier des Archives

Paris fête l'Armistice


11 novembre 1918. Source : Atelier des Archives

Armistice de 1918


Images inédites. Source : Atelier des Archives

English point of view

Installé depuis 1902 à Londres, British Pathé, la branche britannique du groupe fondé par Charles Pathé, pionnier des actualités cinématographiques, a également gardé trace de ce jour historique :

World War One - Armistice Day, November, 1918 - Celebration in Paris, France.


Source : British Pathé.

Victory Parade - Paris (1918-1919)


Source : British Pathé.

Peace Day - Paris (1918)


Source : British Pathé.