Fermer
Fermer
Anecdote

Il était une fois

la rue de Castiglione

Image de couverture

La rue de Castiglione vers 1950

Via le site de Paris Rues

Castiglione (rue) Frères Lumière Guerre Histoire Histoire du cinéma Hôtel/Palace Il était une fois Rétro Secret Vendôme Vintage
  • Partager
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Commenter

Par : Forum des images

Paris en mouvement

Un beau jour de 1896, un opérateur Lumière a transporté son énorme caméra jusqu’à cette fameuse rue de Castiglione. Vous la connaissez forcément, c’est elle qui relie la rue de Rivoli à la place Vendôme. La perspective, avec sa profondeur de champ (et ici la très chic colonne en ligne de fuite), étaient alors perçus comme des éléments essentiels pour renforcer l’illusion de réalité du cinématographe. Passants, cyclistes, voitures à cheval : les opérateurs Lumière recherchaient du mouvement et des « figurants », si possible fortunés. En effet, il y avait plus de chance que ces derniers deviennent ensuite des spectateurs de leurs films.

Mais en réalité, qu’est-ce qui a changé rue de Castiglione lorsqu’en 1972 et 1986, un amoureux des frères Lumière a choisi de reproduire cette vue à l’identique ? Il est vrai que les chevaux ont été remplacés par de l’essence, les élégants costumes noirs des messieurs d’antan par des tenus plus légères. Et plus tard encore, combien de taxis ?

Le Meurice, un lieu stratégique

Il s’en est pourtant passé des choses à l’Hôtel Meurice. Lieu très apprécié des Allemands sous l’Occupation, un petit pan de la grande Histoire s’est joué ici. Et ce n’est d’ailleurs pas Volker Schlöndorff, avec son film Diplomatie, qui dira le contraire. Depuis, la rue de Castiglione arbore un luxe incomparable. Il est bien loin le temps de l’insolite où Salvador Dali tirait des coups de pistolet et faisait courir des troupeaux de chèvres dans les couloirs de l’établissement.

Sur les images tournées en 2014 pour ce Paris Métamorphoses, notre œil semble néanmoins surtout retenir les quatre lettres de la maison Dior (pourtant incomplètes), placardées sur la façade d’un bâtiment en restauration. Et la colonne Vendôme, apparaissant maintenant comme le décor incontournable et symbolique de ce quartier tellement huppé.