Fermer
Fermer
Anecdote

Il était une fois

le Pont-Neuf

Image de couverture

Le Pont-Neuf vers 1910

Via le site de Paris Rues

Frères Lumière Histoire Histoire du cinéma Il était une fois Notre-Dame de Paris Paris Métamorphoses Pont-Neuf Samaritaine
  • Partager
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Commenter

Par : Forum des images

Pont-Neuf : le plus ancien pont de Paris

Le Pont-Neuf relie le Paris Rive gauche au Paris Rive droite, le Quai des Grands Augustins au Quai des Tuileries, en passant par la pointe de l’Île de la Cité. Et comme son nom ne l’indique pas, il est le plus ancien pont encore existant de Paris, inauguré par Henri IV en 1607. Mais à l’époque, le Pont-Neuf était le symbole de bien des nouveautés.

 

En effet, alors que partout ailleurs, chevaux et piétons se partageaient la chaussée avec les détritus, le crottin, la boue et bien d’autres choses encore, le Pont-Neuf accueillait le premier trottoir de la ville de Paris. Il offrait ainsi la possibilité aux habitants de garder au sec leurs petits petons.

 

Au crépuscule du XIXe siècle, les frères Lumière filment le Pont-Neuf sur lequel Henri IV fait le fier, statufié sur son cheval. Les chapeaux à plumes et les élégantes tenues de l’époque côtoient alors les charrettes à bras et les omnibus. Les piétons hésitent avant de traverser et regardent par deux fois avant de s’aventurer sur le trottoir d’en face.

En 2014, le Forum des images repose sa caméra au même endroit. Certes, l’environnement a bien changé, mais les piétons sont toujours aussi prudents avant de s’élancer… Et Henri IV, qui n’a pas bougé d’un iota, n’a rien perdu de sa superbe.

Fascination artistique

En un peu plus d’un siècle, il en aura coulé de l’eau sous le Pont-Neuf. Pourtant, le lieu continue d’attirer les foules et de fasciner les touristes, tout autant que les artistes !

C’est sur le Pont-Neuf que Georges Moustaki tourne le scopitone (ancêtre du clip) de l’une de ses plus célèbres chansons, « Le Métèque ». Un peu plus tard, Christo décide de transformer le Pont en une œuvre moderne et aérodynamique. Ainsi, en septembre 1985, il l’emballe dans une impressionnante toile de polyamide dorée. Enfin, c’est encore lui qui hantera le cinéma de Leos Carax. Déjà présent dans son premier long-métrage Boy Meets Girl, le réalisateur se lance, pour ses Amants du Pont-Neuf, dans la reconstruction à l’identique du monument. Vu depuis La Samaritaine, il apparaît encore une fois dans l’une des plus belles séquences d’Holy Motors. Les fantômes d’hier et d’aujourd’hui erreront sans doute encore longtemps autour de ce pont si ancien, et pourtant sans âge.