Fermer
Fermer
Anecdote

Il était une fois

Notre-Dame de Paris

Image de couverture

Notre-Dame de Paris entre 1890 et 1900

Domaine public via Library of Congress

4e arrondissement Frères Lumière Histoire Histoire du cinéma Il était une fois La Machine à remonter le temps Notre-Dame de Paris Notre-Dame/Hôtel de Ville Paris Métamorphoses Quais Rétro Vintage
  • Partager
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Commenter

Par : Forum des images

Quand la cathédrale fait peau neuve

Paris, 1896. Le cinéma vient à peine de naître quand les frères Lumière envoient un de leurs opérateurs filmer la cathédrale et son parvis, avec son incessant défilé de fiacres et de passants. En ce début de Belle Époque, la façade de Notre-Dame n’a plus tout à fait la même apparence qu’au Moyen-Âge. Le grand restaurateur de constructions médiévales Viollet-le-Duc lui a déjà redonné un petit coup de jeune, histoire de réparer les dégâts subis par l’édifice durant la Révolution française. Mais la belle Dame semble malgré tout se ternir. Elle porte déjà les premiers stigmates de la pollution parisienne, due à une industrie alors en plein essor.

 

En 1972, un admirateur des Lumière s’arme de la même caméra – pourtant excessivement lourde – et copie à l’identique cette première vue de Notre-Dame en 35mm. Entre temps, l’édifice a eu droit à un lifting complet : sa façade est désormais impeccable et la belle rayonne au milieu de ces véhicules motorisés qui la cerclent de part et d’autre.

Des innovations techniques bienvenues

En 1989, un cameraman du Forum des images retourne sur place. Si la cathédrale n’a pas pris une ride, les techniques cinématographiques ont en revanche évolué à « vitesse grand V ». Exit les dix-sept mètres de pellicule de l’époque des frères Lumière, le nec plus ultra, c’est désormais de tourner en vidéo. Grâce à cette nouvelle technologie, Notre-Dame prend même quelques couleurs.

 

Vingt-cinq ans, une restauration et de nouvelles cloches plus tard, au printemps 2014, les images HD rendent enfin justice à la cathédrale. Elle apparaît désormais plus vraie que nature. La population s’amasse devant le monument, reflet d’une démographie croissante au sein d’une capitale qui semble de plus en plus réduite. Sous un soleil blanc radieux, à côté de quelques voitures bien sages, Notre-Dame de Paris s’offre aux regards. Et prend la pose face aux objectifs de touristes venus du bout du monde pour la capturer du bout des doigts grâce à leurs téléphones.